Revue de presse avril 2021

ALIMENTATION

France Relance : 65 nouveaux projets alimentaires territoriaux sélectionnés (source Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation 30/03/2021)

À l’heure où la reconquête de notre souveraineté alimentaire est une nécessité, les projets alimentaires territoriaux (PAT), créés il y a 6 ans, favorisent la relocalisation de l’agriculture et de l’alimentation dans les territoires en soutenant notamment l’installation d’agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines. Les PAT jouent un rôle essentiel pour accélérer la transition agricole et alimentaire en rapprochant les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs.

https://agriculture.gouv.fr/france-relance-65-nouveaux-projets-alimentaires-territoriaux-selectionnes

BIOLOGIE DES SOLS

La nématofaune pour appréhender l’état biologique des sols agricoles (Source Cultivar 30/03/2021)

Le saviez-vous ? On ne compte pas moins d’1 million de nématodes sur une surface de 1 m² de sol. La start-up Elisol environnement, basée à Montpellier, propose une analyse quantitative et qualitative de la nématofaune pour explorer la qualité des sols.

https://www.cultivar.fr/sinformer/la-nematofaune-pour-apprehender-letat-biologique-des-sols-agricoles

CHANGEMENT CLIMATIQUE

Face au changement climatique, un système d’assurance à refonder (source Agri-Mutuel 15/04/2021)

Le récent épisode de gel l’a démontré de manière dramatique : le monde agricole reste peu assuré face aux risques climatiques, dont l’intensité et la fréquence vont continuer de croître, incitant les acteurs à réfléchir à un nouveau système.

https://www.agri-mutuel.com/environnement/face-au-changement-climatique-un-systeme-dassurance-a-refonder/

DESHERBAGE MECANIQUE

Dossier houe rotative/herse étrille/ roto étrille et écimeuse-tutos matériels & prix (source Entrai’d 13/04/2021)
http://entraid.news/E12042021141143.cfm?WL=11466&WS=50408_9709872&WA=3587

FILIERES

Au premier trimestre la collecte laitière est à son plus bas niveau depuis 2013 (source Mon Cultivar Elevage 21/04/2021)
https://www.mon-cultivar-elevage.com/content/au-premier-trimestre-la-collecte-laitiere-est-a-son-plus-bas-niveau-depuis-2013

MATERIEL AGRICOLE

CamaCuma : L’achat par appel d’offres se concrétise en agriculture (Source Cultivar 29/03/2021)

Info sur la SAS CamaCuma, première centrale d’achats groupés de matériels dans le secteur agricole créée en septembre 2020. 

https://www.grostracteurspassion.com/actualite/entreprises/lachat-par-appel-doffres-se-concretise-en-agriculture

QUALITE DES EAUX

L’Anses poursuit son évaluation sur les perturbateurs endocriniens (Source Process alimentaire 19/04/2021)

Dans deux récents avis, l’Anses a élaboré une liste de 16 substances prioritaires identifiées comme présentant potentiellement une activité de perturbateur endocrinien. L’Agence propose également une méthode pour classer les substances.

https://www.processalimentaire.com/qualite/l-anses-poursuit-son-evaluation-sur-les-perturbateurs-endocriniens

Un député sur le plateau de Vicherey Beuvezin

Suite à un contact récent entre le député et la mission eau à sa permanence de Toul, le député Dominique POTIER était en visite lundi 12 avril au matin sur le plateau de Vicherey-Beuvezin.

Il s’agissait à travers celle-ci de de s’interroger sur les points suivants : comment favoriser une transition vers des systèmes culturaux vertueux économes en eau et en intrants et offrant une rentabilité économique viable pour les exploitants ?  Comment contribuer à l’alimentation locale via le développement de ces systèmes agricoles ?

Au programme de la visite :

  • l’unité de méthanisation agricole de Vicherey, son insertion environnementale et son lien avec le maraîchage des jardins de la Roche de Charme qui en valorise la chaleur,
  • une exploitation bio à Tramont-Lassus.

La distanciation et les masques n’ont en rien entravé le dynamisme et la qualité des échanges déroulés entre les différents acteurs présents.

Les conversations ont porté sur les mesures prises pour remplacer le maïs intégré dans le procédé de méthanisation par des cultures à bas niveau d’impact et augmenter les capacités de stockage pour mieux gérer les épandages….La difficulté pour les éleveurs de trouver des débouchés locaux permettant d’allier une rentabilité économique à la hauteur des démarches environnementales mises en oeuvre a également fait l’objet de longues discussions avec l’éleveur bio dont nous avons visité l’exploitation.

Elles ont été le témoignage d’un partenariat actif, mobilisé et constructif pour mettre en place des solutions :

  • Les élus via leur mission « eau » qui travaille pour réussir à concilier agriculture et protection de l’eau autour notamment des solutions herbe, et de mettre en place des filières rémunératrices locales autour de pratiques respectueuses.
  • Des agriculteurs qui mettent en avant l’intérêt des partenariats avec les collectivités et mettent en place des solutions très concrètes.

Le député enthousiasmé de sa matinée compte bien faire remonter les problématiques évoquées aux instances nationales.

Sources photographiques : C. MAURY-M. LOUIS

Revue de presse mars 2021

L’affichage environnemental des produits alimentaires en phase expérimentale (Source techniques de l’ingénieur 01/03/2021)

Une expérimentation copilotée par l’Ademe est en cours afin d’établir des critères pour évaluer l’impact environnemental des produits alimentaires et définir un format d’étiquetage harmonisé en France. Un rapport de synthèse sera remis au Parlement à l’automne.

https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/laffichage-environnemental-des-produits-alimentaires-en-phase-experimentale-89988/?utm_campaign=/72/WP/CY4ENVI

BIODIVERSITE

Liste rouge de l’UICN : plus de 2 000 espèces sont menacées en France (Source Actu Environnement 03/03/2021)

Le bilan national de treize années d’évaluation révèle que 187 espèces ont disparu et 2 430 sont menacées. Parmi celles-ci, oiseaux nicheurs, crustacés d’eau douce et reptiles paient le plus lourd tribut.

https://www.actu-environnement.com/ae/news/liste-rouge-nationale-uicn-especes-menacees-france-37142.php4#xtor=ES-6lourd tribut.

CHANGEMENT CLIMATIQUE

Changement climatique : le secteur agricole à la croisée des chemins (Source France Info03/03/2021)

Franceinfo décrypte les liens paradoxaux de l’activité agricole avec les aléas climatiques et le défi d’adaptation qu’ils posent

.https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/changement-climatique-a-la-fois-bourreau-victime-et-sauveur-le-secteur-agricole-a-la-croisee-des-chemins_4300371.html

PHYTOS

Pesticides : la vaine bataille des chiffres (Source Pleinchamp 12/02/2021)

Comment mesure-t-on l’utilisation des produits phytosanitaires en France ? Plusieurs indicateurs coexistent, et peuvent apporter des conclusions contradictoires. Mais si les chiffres peuvent facilement être manipulés, les faits montrent que la transition agroécologique nécessite davantage d’incitations économiques.

https://www.pleinchamp.com/actualite/pesticides-la-vaine-bataille-des-chiffres

REGLEMENTATION

Note de service SDQSPV 2021-135 du 23 février 2021 (Source Ecophytopic)

Cette note établit la liste des produits phytopharmaceutiques de biocontrôle, au titre des articles L.253-5 et L.253-7 du code rural et de la pêche maritime. Elle définit également la méthodologie d’élaboration de la liste, et notamment les critères généraux de définition des produits concernés. 

https://ecophytopic.fr/reglementation/proteger/liste-des-produits-de-biocontrole?utm_campaign=Lettre__PIC_multifilire_n64&utm_medium=email&utm_source=sendinblue

Publication de l’appel à projets PCAE 2021

Avec un peu de retard cette année, la Région a publié l’appel à projets pour la Compétivité et l’Adaptation des Exploitations Agricoles, 

Date de publication : 11/03/2021

Date(s) limite(s) de dépôt :
Tout projet : 15 juillet 2021
Projet déposé par un jeune agriculteur : 30 juillet 2021.

L’appel à projets est disponible sur le site de la Région Grand Est Elevage : Investissement pour la compétitivité et adaptation des exploitations agricoles – Lorraine – GrandEst et doit être mis en ligne sur l’espace dédié de la chambre d’agriculture.

Un autre appel à projets PCAE, cofinancé par le FEADER, pour soutenir les agriculteurs et leurs groupements dans leurs projets de développement ou de création d’ateliers de transformation de produits fermiers est publié avec le même échéancier.

Disponible suivant lien ci-après :  https://www.grandest.fr/appel-a-projet/transformation-des-produits-fermiers-lor/

Revue de presse février 2021

ALIMENTATION ANIMALE

Arbres fourragers- Quelle est leur valeur alimentaire et quelles espèces privilégier ? (Source Terre-Net 21/01/2021).

Utiliser les feuilles des arbres comme complément de fourrage est une pratique qui revient au goût du jour. Mais quelle est réellement la valeur alimentaire des feuilles ? Et quelles sont les espèces d’arbres à implanter ? Camille Béral de l’Agroof (Société Coopérative et Participative spécialisée dans l’étude et le développement des systèmes agroforestiers en France) a fait le point lors des journées AFPF Association Française pour la Production Fourragère).

http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/culture-fourrage/article/arbres-fourragers-quelles-valeurs-alimentaires-1178-173020.html#xtor=EREC-106-2[LMA-elevage]-20210126&sd_source=&sd_id=

ALIMENTATION HUMAINE

Le tout local est-il un piège ? (Source Agrobiosciences 12/12/2019)

En l’espace de quelques années, la relocalisation de l’alimentation est devenue une question majeure. Multiplication des projets alimentaires territoriaux, essor de fermes urbaines, déploiement de jardins partagés, le sujet interpelle fortement les citoyens, mobilise les acteurs des territoires et les politiques, soulève de nombreuses questions de recherche.
Dans les écrits ou les discours, le local est souvent associé à l’idée de systèmes alimentaires plus durables. Local & durable, deux termes souvent juxtaposés, comme si leur association allait de soi. Curieuse de comprendre les raisons de cette imbrication, la Mission Agrobiosciences-Inra a sollicité le regard d’un chercheur rompu à ce sujet de la durabilité, le socioéconomiste Nicolas Bricas (Moisa-Cirad).Loin des discours habituels, il dit dans cet entretien sa fascination pour toutes les initiatives locales et leur capacité à expérimenter d’autres possibles. Mais il livre également cette inquiétude : local et durable relèvent d’enjeux différents. A trop focaliser l’attention sur le premier, on risque d’oublier la primordialité du second. Une réflexion sur les pièges de cette tendance au tout local…

https://www.agrobiosciences.org/territoires/article/le-tout-local-est-il-un-piege#.YCzUfDKg-Ul

Scénario AFTERRES 2050, un horizon pour l’agriculture et l’alimentation (source site SOLAGRO)

Construit par Solagro dans le cadre d’une démarche collaborative incluant agriculteurs, scientifiques, institutions et citoyens, le scénario Afterres2050 n’est ni une prédiction, ni une prescription, il résulte d’une démarche prospective d’exploration des possibles en prenant bien en compte l’ensemble des paramètres, impacts et enjeux.

https://solagro.org/images/imagesCK/files/publications/f98_afterres2050-resume.pdf

EXPERIMENTATION

OasYs, un système qui s’adapte au changement climatique (source Mon Cultivar-élevage 08/02/2021)

L’adaptation au changement climatique du système OasYs, mis en place à l’Inrae de Lusignan (Vienne), repose sur la diversification des ressources fourragères et l’évolution de la stratégie d’élevage. Les résultats technico-économiques sont encourageants. 

https://www.mon-cultivar-elevage.com/content/oasys-un-systeme-qui-sadapte-au-changement-climatique

La micro-irrigation en pommes de terre est source d’économies multiples (source Mon Cultivar-élevage 07/02/2021)

L’irrigation localisée en goutte-à-goutte, ou micro-irrigation, est un marché encore à consolider en pommes de terre. Mais la technique semble permettre des économies en eau, en énergie, en temps et en intrants

https://cultivar.fr/technique/la-micro-irrigation-en-pommes-de-terre-est-source-deconomies-multiples

OUVRAGES

Faut-il travailler le sol ? Editions Arvalis

La manière de travailler ou de ne pas travailler le sol est au cœur de la recherche de nouveaux systèmes de culture : performances agronomique, économique, énergétique et environnementale. Cet ouvrage décrit, sur les plans scientifique et technique, les impacts des différentes modalités de travail du sol (labour, semis direct, strip-till, …). Il rassemble l’expertise française sur les avancées et les expériences dans le cadre de systèmes de culture visant la multiperformance. Une analyse systémique des effets du travail du sol sur la performance des systèmes cultivés est proposée.

https://www.banquedesterritoires.fr/interdiction-des-pesticides-la-liste-des-lieux-de-vie-preserves-selargit?pk_campaign=newsletter_hebdo&pk_kwd=2021-01-22&pk_source=Actualit%C3%A9s_Localtis&pk_medium=newsletter_hebdo

Nouvelle Directive Eau Potable (source site Landot & associés 17/12/2020)

La Nouvelle Directive Eau Potable relative à la qualité des eaux destinées à la consommation humaine est parue le 16/12/2020, et entrée en vigueur le 12 janvier 2021. Cette directive fait suite à la signature par plus de 1,8 millions d’Européens de la toute première initiative citoyenne européenne réussie, “Right2Water”, qui soutient l’amélioration de l’accès à une eau potable sûre pour tous les Européens. C’est donc la toute première fois qu’une  initiative citoyenne européenne est  transposée en acte législatif. Et nous voici à nous plonger dans la 4e directive ou refonte de directive en 20 ans en matière de qualité des eaux destinées à la consommation humaine. Avec 5 chantiers :

  • une adaptation des paramètres de qualité 
  • une approche nouvelle fondée sur les risques 
  • une harmonisation des normes applicables aux matériaux entrant en contact avec l’eau potable
  • l’amélioration de l’accès des consommateurs à des informations récentes
  • de nouvelles garanties pour l’accès à l’eau pour les groupes vulnérables et marginalisés.

… et 1 espoir : la réduction de la consommation de l’eau en bouteille.

Pour l’essentiel, la France n’aura pas une grande marche à franchir pour s’adapter à ces nouvelles futures normes que les Etats membres auront deux ans pour adapter en droit national (et un peu plus pour les normes puisque certaines d’entre elles ne seront connues dans le détail que d’ici à 2022, ce qui repousse les délais de transposition). 

Le texte :

https://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/PDF/?uri=CELEX:32020L2184

Projet de loi climat : bataille d’expertises sur l’ambition du texte (source Actu-environnement 11/02/2021)

Babara Pompili présente le projet de loi climat en Conseil des ministres. Il ne permet pas de respecter les objectifs de la France selon de nombreux observateurs. Le Gouvernement dément via une étude réalisée par un cabinet privé

.https://www.actu-environnement.com/ae/news/projet-loi-climat-resilience-conseil-ministres-presentation-ambition-37027.php4#xtor=ES-6

REPORTAGE

La Beauce, le glyphosate et moi (source Public Sénat-émission du 23 janvier 2021)

Une analyse intéressante de la problématique glyphosate à travers des témoignages multiples d’agriculteurs de la Beauce.

https://www.publicsenat.fr/emission/documentaire/la-beauce-le-glyphosate-et-moi-186316

TRANSITION AGRO-ECOLOGIQUE

Un site pour localiser les collectifs d’agriculteurs engagés dans la transition (Source Agri Mutuel 21/01/2021)

Le site giee.fr se transforme et devient collectifs-agroécologie.fr, une plateforme plus complète qui permettra de trouver les collectifs d’agriculteurs impliqués dans la transition agro-écologique sur tout le territoire

.https://www.agri-mutuel.com/actualites/un-site-pour-localiser-les-collectifs-dagriculteurs-engages-dans-la-transition/

Revue de presse janvier 2021

La mission eau vous souhaite une bonne année 2021 !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 4c1ea611-6bf1-4b11-899c-a2910cd02e8b

AIDES

PLAN DE RELANCE/Agroéquipements : deux dispositifs d’aides ouverts depuis le 4 janvier

Les demandes d’aide pour les agroéquipements nécessaires à la transition agro-écologique et à l’adaptation au changement climatique, prévues par le plan de relance, sont désormais possibles depuis le 4 janvier sur le site de FranceAgriMer.(Source Terre-Net 05/01/2021)

https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/plan-relance-agroequipement-deux-dispositifs-d-aides-ouverts-depuis-le-4-janvier-205-175171.html?m_i=jby7WYsfvc8fW4h1OaEuO44hZwk1bE4EpsJvgZcdnFyUgn468JI5Vyr4rVP7T7Uu3y43zKNimtWR76DmHgbapMUeQde_Xu&M_BT=43062467478#xtor=EREC-106-2[12]-20210107&sd_source=&sd_id

Plan protéines : supplique pour la semence de féverole

Les 20 millions d’euros du Plan protéines « amont » sont partis comme des petits pains, alimentant la machine à polémiques sur les aides à l’investissement dans l’agroéquipement. Pendant ce temps, des agriculteurs regardent à 20 euros pour implanter des couverts de féverole, au système racinaire « dentesque ». Après l’âge du métal, l’âge du végétal ? (source Pleinchamps 21/01/2021)

https://www.pleinchamp.com/actualite/plan-proteines-supplique-pour-la-semence-de-feverole

BIODIVERSITE

PROJET AGRIFAUNE-Quand agriculture et biodiversité cohabitent

La présence de perdrix et d’autres oiseaux ne cesse de décliner dans les espaces agricoles depuis les années 1990. Les causes sont multifactorielles : évolution des pratiques agricoles et de la consommation, réduction de l’élevage, entre autres. Face à cette réalité, le projet Agrifaune, mis en place depuis 2006, associe différents partenaires de la filière agricole pour développer des pratiques qui concilient agronomie, économie, environnement et faune sauvage. (Source Cultivar 13/01/2021)

.https://www.cultivar.fr/sinformer/quand-agriculture-et-biodiversite-cohabitent

FILIERES

 « Frais et local » : une seule et même plateforme pour tous les producteurs en vente directe

Recenser sur une même plateforme en ligne tous les points de vente à la ferme et les magasins de producteurs en France : c’est l’ambition du ministère de l’Agriculture, qui a lancé le 12 janvier le site « Frais et local ». (source Pleinchamps 12/01/2021)

https://www.pleinchamp.com/actualite/frais-et-local-une-seule-et-meme-plateforme-pour-tous-les-producteurs-en-vente-directe

Références nationales sur les circuits courts (source site de la chambre d’agriculture 54)

Le plan de développement des circuits courts de 2009 a permis d’améliorer le conseil et l’accompagnement des agriculteurs. Le projet Références en circuits courts (RCC) a produit des références nationales au niveau technique, économique, environnemental et social. Il existe désormais de vrais repères pour mieux évaluer les projets d’installation ou pour optimiser des activités existantes.

https://chambres-agriculture.fr/exploitation-agricole/developper-des-projets/circuits-courts/references-nationales-sur-les-circuits-courts/

Bovin viande , autonomie alimentaire et vente directe : les échappatoires pour s’en sortir

Face aux prix de la viande qui ne décollent pas et aux charges qui ne vont pas en diminuant, que faire ? Deux pistes sont à creuser : gagner en autonomie alimentaire et se diriger vers les circuits courts.(source Terre-net 19/01/2021)

.http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/alimentation/article/des-charges-qui-augmentent-et-un-prix-de-la-viande-qui-stagne-que-faire-1172-175251.html#xtor=EREC-106-2[LMA-elevage]-20210119&sd_source=&sd_id=

PHYTOS

Peut-on se passer de pesticides ? (Source ça m’intéresse, 07 décembre 2020).

Un point général sur cette question, analysée sous l’angle des agriculteurs des pouvoirs publics et des consommateurs

.https://www.caminteresse.fr/environnement/peut-on-se-passer-de-pesticides-11152284/

GUIDES-OUVRAGES

Améliorer les performances économiques et environnementales de l’agriculture : les coûts et les bénéfices de l’agro-écologie- (Document de travail-France Stratégie, institution autonome placée auprès du Premier ministre, France Stratégie contribue à l’action publique par ses analyses et ses propositions. Elle anime le débat public et éclaire les choix collectifs sur les enjeux sociaux, économiques et environnementaux. Elle produit également des évaluations de politiques publiques à la demande du gouvernement. Les résultats de ses travaux s’adressent aux pouvoirs publics, à la société civile et aux citoyens.)

L’agroécologie est-elle rentable pour les agriculteurs ? Cette étude apporte des éléments de réponse, en évaluant les performances environnementales et économiques de l’agroécologie à l’échelle des exploitations agricoles

.https://www.strategie.gouv.fr/sites/strategie.gouv.fr/files/atoms/files/fs-2020-dt-agroecologie-aout.pdf

Céréales et biodiversité : une synergie à réaffirmer

Élaboré sur la base des retours d’expériences d’une centaine d’agriculteurs, majoritairement céréaliers, et complété par des avis d’experts, ce guide détaille 9 pratiques emblématiques qui permettent de favoriser la biodiversité dans les champs cultivés. (Portail technique d de l’OFB).

https://professionnels.ofb.fr/sites/default/files/pdf/documentation/2020_AGPB_CerealiersBiodiversite.pdf

Commercialiser ses produits en circuits courts (source Pleinchamp 05/01/2021)

Afin de mieux cerner les bénéfices de la vente directe et des circuits courts, mais aussi leurs contraintes et spécificités, Pleinchamps propose un guide destiné à accompagner votre réflexion, grâce à de nombreux témoignages et des conseils pratiques.

https://www.pleinchamp.com/les-guides/commercialiser-ses-produits-en-circuits-courts~bienvenue-sur-ce-guide-destine-a-accompagner-votre-projet-de-vente-en-circuits-courts

Revue de presse décembre 2020

FILIERES

Le nouveau plan protéines

Près de deux ans après l’annonce d’Emmanuel Macron, au salon de l’Agriculture 2019, de vouloir « porter un plan protéines ambitieux à l’échelle du continent » européen, le gouvernement a présenté les grandes lignes de cette stratégie, construite avec les filières agricoles et dotée de 100 millions d’euros. (source Pleinchamp 01/12/2020)

https://www.pleinchamp.com/actualite/le-nouveau-plan-proteines-enfin-devoile

GLYPHOSATE

Un crédit d’impôt pour encourager l’abandon du glyphosate

Le ministère de l’Agriculture a annoncé, le 7 décembre, l’adoption par le Sénat d’un amendement pour mettre en place un crédit d’impôt temporaire de 2 500 euros pour soutenir les entreprises agricoles qui déclarent en 2021 et/ou 2022 qu’elles n’utilisent plus de produits phytopharmaceutiques contenant la substance active glyphosate.(source Cultivar 08/12)

https://www.cultivar.fr/sinformer/un-credit-dimpot-pour-encourager-labandon-du-glyphosate

GUIDES, RESSOURCES

Pour faciliter la compréhension des démarches de protection des captages et la lutte contre les pollutions diffuses, l’Office International de l’Eau (OIEau) publie un livre enrichi avec le soutien financier de l’Office Française de la Biodiversité (OFB). (Source site Aires d’Alimentation de captages-Office International de l’Eau/Office Français de la Biodiversité.)

https://aires-captages.fr/livre-enrichi

Guide « Agir sur le foncier agricole, un rôle essentiel pour les collectivités locales »
Après deux premières éditions, Terre de Liens refond et complète son guide destiné aux collectivités territoriales. Une version numérique est désormais disponible ! (source site Terre de Liens)

https://terredeliens.org/Guide-Agir-sur-le-foncier-agricole-un-role-essentiel-pour-les-collectivites-locales.html

METHANISATION

Qu’est-ce que la méthanisation vertueuse ? Camille Crespe et Cosette Perez, conseillères de la chambre d’agriculture de Meurthe-et-Moselle en exposent les principes dans une vidéo accessible à tous.(Source chaîne youtube chambre d’agriculture Grand Est)

https://www.youtube.com/watch?v=Tf39SvVcBF4

PAC

Paiement redistributif, plafonnement. Quel impact potentiel de ces outils de la Pac sur les exploitations françaises ? (source Agri-Mutuel 26/11/2020)

En vue de la nouvelle Pac, la Commission, le conseil et le Parlement ont fait des propositions pour maintenir ou renforcer le paiement redistributif, ainsi que le plafonnement et la dégressivité des aides. Obligatoires, optionnels, à quels seuils, ces points doivent encore être déterminés lors des trilogues en cours. Ces instruments de la Pac ont pour objectif de rééquilibrer les aides en faveur des petites exploitations et de réduire la corrélation encore forte entre la taille de l’exploitation et le montant des aides directes, pour limiter les tendances à l’agrandissement. Sur quelles exploitations et dans quelle mesure le renforcement de ces outils aurait-il un impact ?

https://www.agri-mutuel.com/politique-economie/quel-impact-potentiel-de-ces-outils-de-la-pac-sur-les-exploitations-francaises/

POLITIQUES

A la recherche des protéines perdues

Attendu depuis longtemps et prenant tout son sens dans un contexte de recherche de souveraineté cristallisé par la crise du coronavirus, le nouveau Plan protéines entend faire mieux que les plans précédents. Mais si la demande politique et sociétale est bien là, les défis techniques et économiques restent majeurs.(source Pleinchamp 04/12/2020).

https://www.pleinchamp.com/actualite/a-la-recherche-des-proteines-perdues

RESSOURCES HUMAINES

Nouvelle convention collective pour les salariés de CUMA et des exploitations agricoles

Une convention collective unique pour les salariés des cuma et de la production agricole : l’effort mérite d’être salué! Que va changer ce document, tout juste signé, pour les employeurs et les salariés? (source Entraid 30/11/2020)

https://www.entraid.com/articles/nouvelle-convention-collective-pour-les-salaries-de-cuma-et-des-exploitations-agricoles

RETOURS D’EXPERIENCE

Faciliter la transition du modèle agricole grâce au partage d’expériences entre agriculteurs : Plateforme PEPS : Découvrez les retours d’expériences d’autres agriculteurs, échangez avec les agriculteurs qui ont testé des pratiques qui vous intéressent, partagez ce que vous mettez en place sur votre exploitation.

https://peps.beta.gouv.fr/

Agroforesterie : 6 agriculteurs témoignent sur leurs motivations et les bénéfices de l’agroforesterie pour leur exploitation

https://youtu.be/Xz41FeYrj8E

Revue de presse novembre 2020

ALIMENTATION

Et si l’assiette avait le pouvoir de changer le monde ? (Source Cultivar Elevage -29/10/2020)

À l’heure où nos habitudes alimentaires connaissent une évolution manifeste, la question se pose de savoir si notre agriculture peut en saisir des opportunités.

https://www.cultivar.fr/sinformer/et-si-lassiette-avait-le-pouvoir-de-changer-le-monde

L’alimentation « made in France » à l’épreuve du reconfinement-(source Pleinchamp 30/10/2020)

Le reconfinement instauré en raison de la deuxième vague du Covid-19 s’accompagne d’une relance des appels à consommer français de la part de la profession agricole et agroalimentaire. Mais malgré les bonnes intentions affichées par les consommateurs, le défi reste entier en cette période où le pouvoir d’achat a globalement baissé.

https://www.pleinchamp.com/actualite/l-alimentation-made-in-france-a-l-epreuve-du-reconfinement

ALTERNATIVES AUX PHYTOS

7 M€ pour accélérer la recherche sur les alternatives au glyphosate-Source Agri Mutuel (05/11/2020)

Le gouvernement va débloquer une enveloppe de sept millions d’euros pour accélérer la recherche sur les alternatives aux herbicides à base de glyphosate, a annoncé jeudi le ministre de l’agriculture Julien Denormandie, devant des parlementaires.

https://www.agri-mutuel.com/politique-economie/7-me-pour-accelerer-la-recherche-sur-les-alternatives-au-glyphosate/

Il utilise du thé de compost oxygéné (TCO) sur ses blés-source Cultivar Elevage(22/10/2020)         

En produisant son thé de compost oxygéné (TCO), qu’il applique sur ses 59 ha de terres, Émeric Saboureau n’emploie plus de fongicides ni d’insecticides « classiques » sur son exploitation de Latillé (Vienne).

https://www.cultivar.fr/technique/il-utilise-du-de-compost-oxygene-tco-sur-ses-bles

BIOMASSE

Sorgho et miscanthus profitent du projet Biomass for the futur-(source Cultivar Elevage 13/11/2020)

Biomass For the Future (BFF) – programme d’investissements d’avenir – « s’appuie sur des approches génétiques pour accélérer la création de nouvelles variétés de miscanthus et de sorgho. 

https://www.cultivar.fr/technique/sorgho-et-miscanthus-profitent-du-projet-biomass-futur

DESHERBAGE MECANIQUE

Se lancer dans le désherbage mécanique: l’exemple de la CUMA de Vaudesincourt

L’arrivée de jeunes adhérents, la volonté de réduire les coûts et les produits phytosanitaires et la présence d’un agriculteur bio sont plusieurs éléments qui ont fait entrer la CUMA de Vaudesincourt dans une nouvelle dynamique. Histoire d’un projet de désherbage mécanique

.https://www.entraid.com/articles/creer-section-desherbage-mecanique-cuma-vaudesincourt

ELEVAGE

« Le bien-être animal ça s’accompagne » (source mon Cultivar)

Le 22 octobre, la Fondation Droit Animal a donné la parole aux scientifiques, transformateurs, distributeurs, mais aussi à la profession agricole sur le sujet sensible du bien-être animal. Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, a appelé à avoir un débat apaisé.

http://www.mon-cultivar-elevage.com/content/le-bien-etre-animal-ca-saccompagne

GUIDES

Un guide technique pour le pois chiche, une culture qui monte-(source Cultivar 29/10/2020)

La surface de pois chiche a été multipliée par 3,8 en trois ans pour atteindre 36 706 ha en 2019 et la culture gagne de nouvelles régions », relate le communiqué de presse de Semences de Provence, semencier, qui a édité le guide présenté dans lien ci-dessous.

https://www.cultivar.fr/cultures/un-guide-technique-pour-le-pois-chiche-une-culture-qui-monte

Guide pratique sur la biodiversité dans les fermes -source Ecophytopic (octobre 2020)

Dans le cadre du projet Trame Verte et Bleue – Réseau de fermes Bio-Diversité, Bio en Grand Est publie, avec la LPO Grand Est, la LPO Alsace, le PNR des Ballons des Vosges et la FREDON Grand Est, un guide pratique compilant 26 fiches pour augmenter la biodiversité dans les fermes bio.

METHANISATION

Fertilisant : publication du cahier des charges relatif à l’utilisation des digestats de méthanisation-(Source Actu environnement 90/11/2020)

Le 8 novembre est paru au Journal officiel l’arrêté approuvant le nouveau cahier des charges pour la mise sur le marché et l’utilisation des digestats de méthanisation d’intrants agricoles et/ou agro-alimentaires en tant que matières fertilisantes. Le texte :

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042506471

PHYTOS

Phytosanitaires : le fongicide mancozèbe sera interdit en Europe à partir de 2021-source Actu Environnement (26/10/2020)

Les représentants des États membres européens ont décidé, le 23 octobre dans le cadre d’un comité permanent des végétaux, de ne pas renouveler l’autorisation du mancozèbe. Ce fongicide sera donc interdit à partir du 31 janvier 2021

.https://www.actu-environnement.com/ae/news/Interdiction-pesticides-dangereux-fongicide-mancozebe-36372.php4#xtor=ES-6

REFORME PAC       

Les eurodéputés adoptent la nouvelle politique agricole commune-Source Agri Mutuel (23/10/2020)

Le Parlement européen a adopté vendredi la prochaine politique agricole commune (Pac) de l’UE, avec notamment des obligations environnementales accrues pour les agriculteurs – provoquant la colère d’ONG écologiques et d’eurodéputés qui jugent ces propositions insuffisantes face aux enjeux climatiques.

https://www.agri-mutuel.com/politique-economie/les-eurodeputes-adoptent-la-nouvelle-politique-agricole-commune/

Revue de presse octobre 2020

AGRICULTURE & CHANGEMENT CLIMATIQUE

S’adapter au changement climatique : appétent même épié, le plantain séduit par sa souplesse d’exploitation-source Terre Net (21/09/2020)

Dans une série de six vidéos publiées sur la chaîne Youtube de la chambre régionale d’agriculture Grand Est, le groupe Herbe et fourrages Grand Est présente plusieurs espèces fourragères adaptées au changement climatique Premier focus sur le plantain.

http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/culture-fourrage/article/le-plantain-appetent-meme-epie-et-souple-d-exploitation-1178-172124.html#xtor=EREC-106-2[LMA-elevage]-20200922&sd_source=&sd_id=

AGRICULTURE & QUALITE DES EAUX (vidéos)          

Culture expérimentale de silphie sur le plateau de Vicherey-Beuvezin-mai 2020

Le 25 mai 2020 mai a vu se concrétiser le projet d’expérimentation de culture de la silphie sur le plateau de Vicherey-Beuvezin. Tout en répondant aux enjeux de protection des eaux du plateau, cette plante cultivée choisie pour ses potentialités multiples pourrait en effet remplacer avantageusement le maïs pour l’alimentation de l’usine de méthanisation, voire pour d’autres utilisations.

https://www.youtube.com/watch?v=3Gj4PSL_iuc

Désherbage mécanique du maïs en Alsace

La Chambre d’Agriculture mène des actions sur l’ensemble de la zone vulnérable alsacienne à travers l’opération Agr’Eau Alsace qui couvre quasiment l’ensemble de la plaine, et des actions plus spécifiques sur les captages d’eau potable, dont les captages Ermes, et certains bassins versants prioritaires : au niveau des enjeux nitrates, phytosanitaires, voire les deux. L’objectif est d’améliorer la qualité des eaux souterraines et de surfaces. Vers Rittershoffen dans le nord-est du Bas-Rhin, un agriculteur a investi dans un système de désherbage mécanique de précision.

https://www.phr.fr/video/un-desherbage-mecanique-de-precision-et-grand-debit-de-chantier

Des lentilles pour préserver les captages Dans le cadre d’actions de préservation de zone de captage en Lorraine, les Chambres d’agriculture travaillent ensemble à une valorisation de ces espaces. La lentille, une culture à faible impact environnemental, offre une alternative aux cultures traditionnelles ainsi que des débouchés en circuits courts.

https://www.youtube.com/watch?v=6JJfrdssMaI

ALTERNATIVES AUX PHYTOS

La Lettre@PIC, du dispositif ECOPHYTOPIC (protection Intégrée des Cultures) un concentré d’infos sur les solutions alternatives aux phytos….Numéro 56

https://40kxx.r.ag.d.sendibm3.com/mk/mr/Eww4FpBnDECAKIngv0QbWoAZdpM-Y98RVRoCIyOyF0Ra1WFa8lgGgBj4HRfeYV85eFdKIMf7lbuM6HtvUNS8MSseVEXHLV4Q_NIMTljQle7T5XUUOlg

Quel outil pour désherber comme un glyphosate? Source Entraid’ (22/10/2020)

Remplacer un désherbage en plein au glyphosate par une opération de travail du sol soulève de nombreuses questions. Explications avec Arvalis.

https://www.entraid.com/articles/quel-outil-pour-desherber-comme-un-glyphosate-dechaumeur-sclapeur-arvalis-lemken?utm_source=Newsletter267EntraidAbonnes&utm_medium=LienArticle&utm_campaign=Newsletter22octobre2020

CULTURES BNI

Du miscanthus pour remplacer la paille-Source Agri Mutuel (13/10/2020) Cultivé pour sa biomasse, le miscanthus est une graminée pérenne à forte croissance. Très absorbant, il donne d’excellent résultats en litière malaxée et reste longtemps en place.

https://www.agri-mutuel.com/elevage/du-miscanthus-pour-remplacer-la-paille/

EDITION

Un avenir pour nos abeilles et nos apiculteurs

Dans cet ouvrage, les auteurs questionnent les pratiques apicoles et agricoles, l’environnement sanitaire et réglementaire de l’apiculture, les recherches scientifiques en cours, pour mettre en avant les solutions vertueuses permettant d’aider les abeilles à mieux vivre, se nourrir, se reproduire.

https://www.inrae.fr/actualites/avenir-nos-abeilles-nos-apiculteurs-0

ELEVAGE

Arbres fourragers : A. Messéan (02) : « Un complément de fourrage pour combler le déficit en herbe »-source Terre-Net (09/10/2020)

Certains éleveurs remettent au goût du jour l’utilisation des arbres comme fourrages pour nourrir leur troupeau. C’est le choix d’Adrien Messéan, polyculteur-éleveur dans l’Aisne. Pour combler le déficit en herbe et éviter d’épuiser ses prairies, son troupeau de Limousines se régale de feuilles d’arbres d’août à octobre. Une technique qui permet aussi de diversifier les apports alimentaires et d’apporter des éléments nutritifs différents.

http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/culture-fourrage/article/adrien-messean-les-arbres-fourragers-un-complement-de-fourrages-pour-combler-le-deficit-en-herbe-1178-172322.html#xtor=EREC-106-2[LMA-elevage]-20201013&sd_source=&sd_id=

Le bien-être animal, une réalité encore floue pour les consommateurs-source Web agri (08/10/2020)

Déjà importants, les débats sociétaux sur l’élevage ont été ravivés par la crise sanitaire et les consommateurs de plus en plus inquiets quant à l’impact de leur consommation sur la perte de biodiversité et la diffusion de maladies. Référendum pour les animaux, proposition de loi en faveur du bien-être animal, l’élevage français est sommé de revoir son organisation jugée trop « industrielle », alors que la notion de bien-être animal reste, dans sa traduction concrète, mal connue des consommateurs français.

http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/le-bien-etre-animal-une-realite-encore-floue-pour-les-consommateurs-1145-172581.html#xtor=EREC-106-2[12]-20201008&sd_source=&sd_id=

GLYPHOSATE

Glyphosate : l’Anses publie les résultats de son évaluation comparative avec les alternatives non chimiques disponibles-source Cultivar (12/10/2020)

Dans le cadre du plan de sortie du glyphosate engagé par le gouvernement, l’Anses a lancé une évaluation des alternatives non chimiques à cet herbicide dont les résultats ont été rendus publics le 9 octobre 2020. L’usage de la substance est dorénavant restreint aux situations où le glyphosate n’est pas substituable à court terme. Ces restrictions sont désormais prises en compte par l’Agence pour délivrer les autorisations de mise sur le marché des produits à base de glyphosate.  

https://www.anses.fr/fr/content/glyphosate-l’anses-publie-les-résultats-de-son-évaluation-comparative-avec-les-alternatives

Ré-homologation à la baisse pour le glyphosate-source Entraid’ (21/10/2020).

De nouvelles restrictions d’usage s’appliquent au fil du renouvellement d’autorisation de mise sur le marché des herbicides à base de glyphosate. Il ne reste que quelques mois pour s’y préparer.

https://www.entraid.com/articles/re-homologation-a-la-baisse-pour-le-glyphosate-anses-amm-herbicide-desherbage-mecanique?utm_source=Newsletter267EntraidAbonnes&utm_medium=LienArticle&utm_campaign=Newsletter22octobre2020

INNOVATION TECHNOLOGIQUE

Focus sur un prototype de robot de désherbage mécanique :

https://www.cultivar.fr/sequiper/deleplanque-innove-pour-la-filiere-betteraviere

Parmi les 3 nouveautés, le robot autochargeuse Lely laisse certains perplexes-source web agri 07/10/2020

Entre la faucheuse autochargeuse autonome, le séparateur d’effluents et le nouvel outil de pilotage en élevage, découvrez et donnez vous aussi votre avis sur ces nouveaux concepts en robotique et gestion de données agricoles.

http://www.web-agri.fr/machinisme-batiment/recolte-fourrages/article/le-tout-nouveau-robot-autochargeuse-de-lely-laisse-les-eleveurs-perplexes-2860-172664.html#xtor=EREC-106-2[12]-20201008&sd_source=&sd_id=

Valoriser nos arbres et arbustes en alimentation animale : une solution d’avenir ?

Pour faire suite à une formation récente sur les fourrages ligneux organisée par Gaïa Formation et l’Association Française d’Agro-Foresterie, la mission eau a souhaité apporter quelques éléments essentiels d’un argumentaire en faveur de la valorisation des arbres et arbustes en alimentation animale.  

Pratiquée depuis le néolithique, l’utilisation des fourrages dits ligneux, pour alimenter le bétail est aujourd’hui encore d’actualité sur les 5 continents. En France, les réflexions liées à la transition agro-écologique de l’agriculture et au changement climatique incitent à remettre à l’honneur de telles pratiques.

A une période de l’année où la moitié de la surface fourragère n’est plus exploitable, arbres, arbustes et lianes peuvent en effet présenter pour les éleveurs des sources d’alimentation appréciables. L’utilisation de leurs feuilles et rameaux, ressources alimentaires accessibles à moindre coût, permettent notamment en effet pour les ovins, caprins ou bovins :

  • l’économie des fourrages secs que l’éleveur pourra valoriser à des périodes plus tardives de l’année,
  • la compensation du manque de fourrage herbacé,
  • la préservation de l’autonomie fourragère.
Les chèvres apprécient la diversification de leur régime apportée par le frêne !

Pour apporter une réponse au plus près des besoins du troupeau, la valorisation des arbres et arbustes fourragers peut revêtir une diversité d’approches, que ce soit dans le mode de traitement de la végétation, ou de distribution aux animaux. De très nombreuses essences courantes dans notre environnement quotidien, telles que le frêne, le saule, le tilleul, la clématite, le lierre, l’aubépine, le prunellier….sont pour cela à notre disposition.

Opérer cette transition pour une exploitation amène d’abord à se questionner au préalable sur l’ensemble des objectifs recherchés (performance, santé et bien-être animal) pour mettre en place un système pertinent.

Ainsi, on pourra  choisir de valoriser l’existant par exemple en restaurant de vieux arbres taillés en têtard (ou « en trogne ») pour les revitaliser et augmenter la production de rejets.

Dans une vision d’avenir, on pourra aussi décider d’implanter une haie offrant à la fois des arbres de haut jet pour le bois d’œuvre et l’ombre et des arbustes pour le fourrage. Les essences choisies, adaptées à nos conditions de sol et de climat, devront offrir une bonne appétence, une valeur fourragère intéressante, une facilité d’exploitation et des repousses vigoureuses.

Une haie mêlant arbres de haut jet et arbustes récemment implantée en vue des besoins de l’exploitation
Cette haie ancienne pourra être valorisée pour l’alimentation du bétail

Dans cette optique, les taillis à très courte rotation peuvent permettre d’offrir à la pâture une parcelle dédiée (exemple du mûrier blanc):

https://www.youtube.com/watch?v=hCU2m_dWb64

Les plantations peuvent être envisagées au sein ou en bordure de l’espace agricole.

Dans la logique de l’exploitation concernée, les choix devront également porter sur les modalités d’alimentation des animaux :

  • broutage direct : les animaux consomment directement le feuillage sur l’arbre ou l’arbuste,
  •  affouragement en vert à l’auge : on amène les branches fraîchement coupées à des animaux en stabulation ,
  • rame au sol : les branches coupées sont disposées sur le sol à l’endroit où elles de la coupe pour les faire consommer par les animaux,
  • affouragement en foin d’arbre : on constitue des stocks de branchages en fagots par exemple et on les laisse sécher pour un affouragement ultérieur.

Les troupeaux apprécient naturellement ces ressources alimentaires. En élevage, il faudra les encourager à tirer profit optimal du mélange herbe et rameaux ou broussailles, dont certaines ont une valeur alimentaire comparable à une bonne herbe de prairie, voire des vertus médicinales.

L’utilisation de l’arbre en affouragement relève donc d’une véritable logique d’exploitation et offre des possibilités multiples, qui permettent de s’ajuster au mieux aux réalités technico-économiques. Cette approche propose de nombreux avantages, dont tous ne sont pas abordés ici (notamment rôle dans  la régulation thermique et la productivité des prairies). Son intérêt en matière de résilience climatique, de biodiversité ou de qualité de l’eau sont autant de critères supplémentaires qui peuvent conduire à le valoriser dans les exploitations agricoles. Autant d’atouts qui pourraient tendre à en faire une solution d’avenir.

Pour toute demande de précision ou de contacts, n’hésitez pas à contacter la mission eau!

-Clichés mission eau-