Alerte sécheresse

Le déficit pluviométrique global qui perdure a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d’eau dans les bassins versants de la Meuse, de la Moselle et de la Saône, dans les Vosges.

Dans une logique de solidarité, des efforts sont demandés à tous les usagers : particuliers, collectivités, entreprises, administrations, exploitants agricoles ou encore exploitants de centrales hydroélectriques. Des arrêtés de restriction temporaires, à ce jour jusqu’au 30 août 2019, sont pris.

Pour le plateau de Vicherey-Beuvezin, les arrêtés de restriction sont les suivants :

Département de Meurthe-et-Moselle  :

http://www.meurthe-et-moselle.gouv.fr/content/download/19365/134877/file/2019%2007%2012%20arrêté%20limitation%20usages%20de%20l’eau%20Moselle%20amont%20et%20Meurthe.pdf

Département des Vosges :

http://www.vosges.gouv.fr/content/download/19299/140960/file/AP%20n°526-2019%20du%208%20juillet%202019%20portant%20limitation%20certains%20usages%20eau%20zone%20gestion%20Moselle%20amont%20et%20Meurthe.pdf

Publicités

Revue de presse juin 2019

BIO

7,5 % de la SAU, + 31 % en grandes cultures: 2018 marque un tournant vers le bio

L’Agence bio présentait, mardi 4 juin, les chiffres de l’évolution de la production biologique pour l’année 2018. Une année marquée par un « cap franchi » et un tournant vers la production bio en France, qui concerne désormais 2 M ha, soit 7,5 % de la surface agricole utile, près de 10 % des producteurs et 14 % des emplois dans la production agricole. (source Terre-Net).

Comment passer à l’agriculture bio ?

Se convertir à l’AB ne se fait pas du jour au lendemain. Avant de sauter le pas, le projet doit être mûrement réfléchi. Guide pratique pour faire le point sur ce changement de cap que constitue la conversion bio. (source Plein Champ)

EAU

Les ptge, PROJETS DE TERRITOIRE POUR LA GESTION DE L’EAU, pour améliorer la résilience des territoires face aux changements climatiques et mieux pârtager les ressources en eau.

Plus d’infos sur l’instruction du 7 mai du Gouvernement aux préfets destinée à donner un nouvel élan à une gestion partagée de la ressource en eau face aux enjeux du changement climatique au travers de la mise en place de projets de territoire pour la gestion de l’eau (PTGE).

https://agriculture.gouv.fr/le-gouvernement-annonce-la-generalisation-des-projets-de-territoire-pour-la-gestion-de-leau

En pleine canicule, la filière laitière présente ses mesures pour économiser l’eau (source france bleu mayenne)

https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/en-pleine-canicule-la-filiere-laitiere-presente-ses-mesures-pour-economiser-l-eau-1561543229

PESTICIDES

NOUVEAU RAPPORT SUR LES RESIDUS DE PESTICIDES DANS LES FRUITS ET LEGUMES

Après une première édition en février 2018[1], Générations Futures publie ce 6 juin 2019 une nouvelle édition de son rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes consommés en France. (source Environnement Magazine).

Le rapport :

https://www.generations-futures.fr/wp-content/uploads/2019/06/residus-2019-v6-bd.pdf

REGLEMENTATION

Pesticides : le Conseil d’Etat annule partiellement l’arrêté encadrant l’épandage

Le Conseil d’Etat annule l’arrêté réglementant l’utilisation des pesticides. La Haute juridiction a jugé insuffisantes quatre dispositions destinées à protéger l’environnement et la santé, et notamment celle des riverains. 5SOURCE Actu Environnement)

https://www.actu-environnement.com/ae/news/annulation-partielle-arrete-epandage-pesticides-33682.php4#xtor=EPR-1

Revue de presse-Mai 2019

BIO

Chauffage des serres : une bio à plusieurs degrés ?

Autorisé par le règlement européen – actuel et futur – de l’AB, le chauffage des serres est source de dissensions franco-françaises. Aux vertus sanitaires et sociales vantées par les uns s’opposent la défense de saisonnalité et la gabegie énergétique des autres. Ces deux derniers points pourraient faire l’objet d’un compromis, face à des compétiteurs et distributeurs moins scrupuleux.(source Plein Champs)

https://www.pleinchamp.com/fruits-legumes/actualites/chauffage-des-serres-une-bio-a-plusieurs-degres

BIODIVERSITE

Quand l’AB entre en piste sur les BA

La désartificialisation des terres, une des 90 actions listées par le Plan Biodiversité lancé en 2018. Quand l’agriculture, biologique ou pas, entre en piste sur d’anciennes bases aériennes (BA).(source Plein Champs)

ELEVAGE

La nouvelle race Stabiliser à la conquête du cheptel allaitant français

La Stabiliser est une race allaitante très présente au Royaume-Uni. Issue d’un croisement 4 voies d’animaux Angus, Simmental, Hereford et Gelbvieh, cette race est appréciée pour ses qualités d’élevage et de production de viande. L’association Bovinext a déjà importé des génisses d’Angleterre et ne compte pas s’arrêter là ! (source Terre Net).

http://www.web-agri.fr/conduite-elevage/genetique-race/article/la-race-a-viande-stabiliser-introduite-en-france-par-bovinext-1175-136122.html

PESTICIDES

ALTERNATIVES AUX PESTICIDES : Des semences désinfectées avec de la vapeur d’eau, une première en France

Développé par ThermoSeed depuis 1996, le procédé de désinfection des semences par la vapeur d’eau prend de l’ampleur. Le 30 avril dernier, Terre de lin inaugurait la première ligne en France, sur son site de Saint-Pierre-le-Viger (Seine-Maritime). Avec cette technique respectueuse de l’environnement, la coopérative obtient « des résultats au moins égaux aux traitements chimiques. (source Terre-net)

Une campagne originale de communication sur l’eau

Les 6 agences de l’eau françaises sont des Etablissements Publics de l’Etat qui ont pour mission de contribuer à réduire les pollutions de toutes origines et à protéger les ressources en eau et les milieux aquatiques. Depuis décembre 2018, elles ont lancé uen campagne de communication à destination du grand public.


Objectif : apporter aux citoyens une information transparente et accessible.

Communiquer sur les actions menées et mettre en lumière les résultats obtenus et constatés sur la qualité de l’eau et des milieux naturels. Il s’agit aussi de faire progresser la culture générale sur l’eau au sein de la population dans la mesure où tout un chacun contribue à cette politique par la facture d’eau et de combattre certaines idées reçues.

Capture

Dans leur campagne de communication originale « En immersion »,  elles diffusent une websérie composée de spots d’environ 2 minutes qui traitent avec humour de sujets sérieux tels que la gestion des eaux dans la ville, l’eau et  le réchauffement climatique , les zones humides….

Pour retrouvez les épisodes de cette web série, cliquer ici

Soutien aux filières favorables à la protection de la ressource en eau-édition 2019

La Région Grand Est et les Agences de l’Eau Rhin-Meuse, Rhône Méditerranée Corse et Seine Normandie ont lancé la deuxième session de l’appel à manifestation d’intérêt soutien aux filières favorables à la protection de la ressource en eau.

PLAKT AMI 2019 Capture

Objectif : encourager des projets ayant trait au développement de filières sans ou à bas niveau d’intrants.

Destinataires : collectivités, collectifs d’agriculteurs, acteurs des filières économiques, organismes de développement de l’agriculture ou de la forêt.

https://www.grandest.fr/appel-a-projet/ami-soutien-aux-filieres-favorables-a-la-protection-de-la-ressource-en-eau/

Un appel à projets pour planter deux millions d’arbres en France

Le 27 mai prochain, l’entreprise Reforest’Action va lancer un appel à projets national pour planter 2 millions d’arbres en France. (source Environnement Magazine).

« L’objectif : identifier des projets partout en France destinés à la plantation et la régénération naturelle de deux millions d’arbres à l’automne-hiver 2019-2020 », explique Reforest’Action dans un communiqué. Ces deux millions d’arbres ont vocation à renforcer l’ensemble des services écosystémiques des forêts : stockage carbone, filtration de l’eau, production d’oxygène et de bois.

Les porteurs de projets pourront, dès le 27 mai prochain, soumettre leur candidature jusqu’au 30 septembre.

Ils devront concerner une parcelle de minimum 2 hectares, avec une diversité d’essences et comprendre un maintien de l’état boisé sur au moins 20 ans. « Plusieurs types de projets sont acceptés : reboisement d’une parcelle forestière affectée par un aléa naturel, boisement de friche ou zone urbaine, enrichissement de peuplements pauvres après analyse au cas par cas, régénération naturelle assistée », précise Reforest’Action. Les projets sélectionnés seront financés à hauteur de 50 à 150% du prix hors taxe du plant, dans la limite de 1,2 euros hors taxe par plant.

« Territoires engagés pour la Nature » pour les collectivités.

Jeudi 9 mai, le gouvernement a lancé l’initiative « Territoires engagés pour la nature », afin de mobiliser les collectivités pour la protection de la biodiversité et d’accompagner leurs projets.

biodiversite-lancement-initiative-territoires-engages-pour-nature_620x350

Les collectivités peuvent envoyer leurs candidatures via une plateforme en ligne.

Informations pour candidater, cliquer ici :